Jour 1 : Pêche un autre jour

8h30 : les animateurs les plus vaillants sont à la Maison de l’Enfance, les plus beaux arriveront plus tard. 

8h44 : tous les encadrants sont à la Maison de l’Enfance avec une minute d’avance sur 8h45.

8h49 : les enfants sont là, les valises sont beaucoup trop là aussi.

9h02 : on se demande si on n’amènes pas des enfants escargots, on pense qu’ils partent pour 5 ans avec leurs maison dans leur sac. Des escargots on vous dit. Si ça continue dans 15 ans c’est eux qui seront en caravane sur les routes de Vendée à vous ralentir alors que vous allez voir mamie.

9h08 : on appelle monsieur de la Mairie, qui nous attend depuis 30 minutes (mais on n’avait pas dit d’heure de rdv) pour nous ouvrir la chambre froide avec toutes nos denrées dedans. Dire que s’il ne nous avait pas attendus il aurait failli travailler.

9h13 : on charge tout ce qui se mange, 5 kg de jambon entier, de la dinde, des fruits, légumes, 4 palettes de fromages de pays, 200 yaourts, huile, sel, poivre et voilà.

9h42 : on fait un briefing avec les enfants, le programme de la journée, on fait une bise de loin pour cause de Covid 19 à nos collègues qui ont fait une grosse journée avant de reprendre une petite dose de jour de congé.

10h00 : ho une heure toute pile, ça arrive rarement.

10h02 : on charge les enfants dans le bus Peyrucq. C’est le nom de la compagnie de bus et non d’une mode capillaire avec des fautes d’orthographe.

10h06 : le mini bus démarre sur les chapeaux de roues pour passer devant le bus en vue d’arriver avant.

10h32 : ho un nouveau radar tourelle sur la route d’Oloron. Je me demande combien de temps il va survivre.

10h49 : Ho Oloron, c’est bien, enfin le lundi matin c’est aussi vivant que Johnny Halliday maintenant.

11h32 : Le mini-bus arrive en prem’s, on dit bonjour à la boss d’Estivade

Le poiiiiint culturrreelll ( c’est un jingle musical de notre chronique), on vous laissera vous faire la petite musique dans la tête. Estivade est une association d’Oloron qui gère des gites et qui est surtout une association d’insertion. Chouette non ?

11h40 : On décharge le camion, c’est long, beaucoup trop long.

11h42 : on monte la viande, 15 m de dénivelé

11h43 : on redescend au camion

11h44 : on remonte avec les pastèques, 15 m de dénivelé

11h45 : on redescend au camion

11h46 : on remonte avec les tomates, 15 m de dénivelé

11h47 : on redescend au camion

11h49 : nous sommes à 3900 m de dénivelé, même Lance Armstrong nous félicite. Louis et Neil aussi !!! mais on y reviendra plus tard.

Pendant ce temps-là dans le bus :

11h42 : on passe dans un sens

11h43 : on passe dans l’autre sens, peut être gêné par les cheveux de la perruque, le bus trouve pas estivade.

11h44 : on repasse

11h45 : on fini par filer un t-shirt, quitte a repassé, autant que ça serve. Vous l’avez ?

11h49 : on repasse devant et ouf, c’est enfin bon après 1227 fois «  on arrive quand ? ».

11h51 : les sacs se débarrassent du bus tout seul… ou presque

11h53 : aller les enfants, plus que 300 m à pied. Et là, les plus petits sacs gagnent. Les escargots sont forcément plus long.  

12h : Il est midi. On visite. On félicitera l’organisation qui a mis la Montagne au pied du gite. C’est beau comme un camion à haut niveau de service roulant à l’hydrogène.  

12h41 : après des rangements, des organisations complexes, des rigolages on mange un pique-nique. Ho, je ne félicite pas les parents qui ont pris un Tupperware, faut le nettoyer maintenant. Bon au moins c’était 0 déchet et local. Du coup je ne lance pas votre enfant dans la rivière mais c’est moins une. Le fait qu’on ait un lave-vaisselle y est pour beaucoup aussi. Le plus dur est maintenant que chaque enfant reparte avec le bon Tupperware… Heu non qu’il reparte avec Tupperware sera pas mal déjà.

14h: lancement du caribou, on se demande si c’est vraiment une bonne idée. Le but de ce bus chouette (fallait être là à la réunion, sheh) est :  Chaque humain à un bracelet, et à chaque fois qu’il passe un seuil de porte il doit le faire en arrière. Dans le cas contraire il perd son bracelet et le donne à celui qui crie CARIBOU.

14h12 : on en profite pour faire un petit point sur le mot Pamplemousse « oui, non, peut-être, je ne sais pas sur un sujet qui m’intéresse ». Définition agrée par la Fédération des Kevins Barbus Béarnais la fameuse FKBB à ne pas confondre avec la fédération Kazakh de basket-ball, on se trompe souvent.

14h42 : On démarre les activités de la journée. Pêche théorique pour les uns, balade de ninja pour les autres.

16h30 : On échange les groupes. On va pas commencer à vous raconter les activités sinon on s’en sort pas.

17h tout pile : On a appris les termes de la pêche : Plomb, hameçon, flotteur ou bouchon, sillon, fil, moulinet et surtout on a monté une ligne en duo.

17h06 : Durant ce temps : Jeux de connaissance avec des foulards en balade. A l’aller on marche et on accroche des foulards et au retour on les enlève avec des mini défis.

18h 24 : Les activités sont fini. OUF, les enfants vont à la douche, les anims font à manger.

18h29 : tiens les 80 œufs sont encore à Billère. ZUT, rassurez-vous on ne manquera pas de denrées. Pas de cannelés ce soir (pas prévu de toute manière)

18h30 : Lana, on ne dépasse pas le champ du Lama. Et l’inverse est vrai aussi, Serge, on ne dépasse pas la chambre de Lana. OUI il y a vraiment un Lama dans le champ jouxtant notre gite. On n’utilise pas souvent ce mot «  Jouxtant ».

18h31 : On a aussi des chevaux dans le même champ, et des ânes dans le champ d’en bas. C’est là, à 18h31 que je me demande si ça existe un croisement cheval Lama. Ou Ane –Lama et comment on peut nommer ça. Je mise sur le chama s’il est normal et le Chaman si il est spirituel, le chamakh s’il joue au foot, ou le chameau si on se trompe d’animal.

19h36 : les chipo et les merguez cuisent, la semoule gonfle. Y’a pas que la semoule qui gonfle d’ailleurs. Non on blague, la montagne fait oublier les enfants qui bougent trop.

19h49 : les tartines grillent.

20h04 : Mathias sort trop tôt les tartines de chèvre miel du four. OUI ça va on n’est pas en avance pour le repas.

20h06 : à table : on mange dehors, les montagnes nous regardent et on attaque les tartines de fromage de tome de chèvre miel, saucisse / merguez / semoule/ yaourt aux fruits. Le meilleur repas de la journée.

20h20 : Blanche voit rouge, malheureusement elle se met du ketchup dans les yeux. C’était technique aussi.

21h06 : les dents se lavent, une à une.

22h03 : on démarre la soirée Astronomie, en attendant la nuit, on parle de fusée, de planète, de soleil, de lune… Neil si tu nous entends.

23 h : il fait nuit noire. Les enfants dorment…

23h00 : BOUMMM un enfant tombe du lit. Bon il dort encore. Ça va

24h 02 : aller à demain les parents, désolés pour les fautes, les blagues pas drôles les jeux de mots pourris, les horaires approximatifs. On va boire un thé nous.

Point réseau : en dehors des enfants, on ne capte rien. A part la Wifi. On vous déconseille d’appeler mais plutôt d’envoyer un mail, ou un message sur Instagram du Secteur Jeunes. Tiens Jean Lassalle vient de passer, on n’a rien capté non plus. Une histoire d’enterrement et de curées blessés, heureusement que je connaissais déjà l’histoire.

Je vous invite à nous suivre sur Instagram ou un facebook pour plus d’info.

Jour 2 : La montagne, Jean fait rare.



6h08 : premier réveil d’un des animateur qui n’était pas prévu si tôt, mais le corbeau qui tapait à la fenêtre n’avait pas l’air d’être au courant, d’ailleurs le courant n’est pas très bien passé entre les deux. On démarre bien en jeu de mot non ? 

6h12 : un civet de corbeau est prévu pour ce soir. 

7h20 : Adrien, Thib et Liam se demandant si les anims ont assez dormis et se disent qu’un saute mouton dans une maison avec du parquet répond à la question.  Moi je crois la question elle est vite répondue. Les anim ne dorment jamais assez en camp. Scotch chatterton sur les paupières, ils vont redormir de gré ou de force. MOUHAHAHA (rire démoniaque)

7h28 : les anims se rendorment tant mal que mal. 

9h04 : le petit déjeuner commence à s’installer tout en se racontant les péripéties de la nuit. Le lait chauffe sans déborder, on le surveille comme les enfants dans un bus (expression d’animateur). 

9h28 : on démarre par être pile en retard dans notre planning prévisionnel qui n’est jamais le définitif.

9h32 : on petit déjeune dehors, face à la montagne. Que c’est beau. Le soleil nous offre ses vitamines D et on se fait la réflexion que «  La nuit est tellement noire ici que la jour il fait beaucoup trop jour »

9h42 : 896 dents se nettoient, en plus j’ai appris qu’on a des enfants de dentiste alors raison de plus pour compter les dents. 

9h53 : On démarre le mot du jour. C’est le bilan de la journée des enfants et des anims. Un classique chez nous. 

9h58 : On lit le résumé de la journée d’hier. Les enfants comprennent pas la moitié des blagues. Mais ils sont heureux qu’on raconte leur journée. 

10h25 : après des chaussures à chaque pied, « tu vois, le groupe se séparent en 2 catégories, ceux qui ont une canne à pêche montée et ceux qui cuisinent. Toi tu cuisine » !!! le bon, la truite et le truand

11h09 : le groupe pêche part pêcher. Ça tombe bien non ?

Petite partie théorique pour le groupe qui vient de faire au moins 400 m de marche jusqu’au lieu pullulant de poisson. 

Le poiiiiint culturrreelll (c’est un jingle musical de notre chronique), on vous laissera vous faire la petite musique dans la tête. Il existe une marque d’appâts de poisson qui s’appelle dudule et le slogan est « avec dudule le poisson pullule ». ça vaut pas grand-chose en point culturel mais c’est véridique. Et puis qui êtes-vous pour juger de ce qu’est la culture ? Est-ce que Koba laD est un artiste ? Est- ce que Zola le chanteur est mieux que Zola l’écrivain ? Un homme se définit-il par sa culture ? Vous avez 2 h. (sujet du bac de Philo 2014 en Guyane) *

12h49 : le groupe pêche revient bredouille en poisson mais riche en souvenirs et sourires. Et quoi de plus beau que le sourire d’une personne pour illuminer le monde ? Vous avez 2h ! 

11h09 : durant ce temps Galina dit Galinette nous prépare le repas et Oyanna fait un showyoyo, jeu qui consiste à équipe télé voilà défi personnage pièces combat de coq dans le lac à 2 en dansant. Rien compris ? Moi non plus. 

11h13 : un vautour passe par là, il se demande si ça vaut le détour. Galinette se pose la même question. Il faut qu’on vous dise qu’avant elle s’appelait Galidrénette. Mais depuis c’est la galinette sans dré.

13h30 : et voilà, on passe bientôt à table toujours en avance par rapport aux horaires de l’Espagne toute proche. Ça me rappelle un séjour en 2014 en Espagne dans lequel à Barcelone après la visite du stade du barça on a mangé à 16h30 le repas du midi. Rappelez-vous en 2014, vous étiez encore beaux et jeunes et nous on avait déjà ces mini bus. 

13h32 : on déguste du melon, du riz avec des tomates farcies, des fruits. Repas parfait. Plus que parfait malgré le temps. 

13h32 et 06 secondes : Le temps est bon, c’était juste pour la blague.

14h29 : on remarque qu’un animateur n’a pas encore une dent de sagesse, donc rectificatif les 895 dents se nettoient. 

15h01 : douzième café de la journée. Il sera directement imputé sur la facture aux familles des champions de saute-mouton. 

15h15 : demain il feront du saute lama, vu comme il crache, ça va moins rire. MOUHAHA (rire maléfique, totalement différent du rire démonique car nombre de syllabes différent également).

Vous ne comprenez pas la ref de lama ? Allez voir le résumé d’hier !!! c’est un ordre.

15h19 : les groupes se séparent 2 deux parties, les amis de la pêche (7 nouveaux pécheurs) et les amis du grand jeu policier voleur 2.0 . Un jeu probablement disponible sur Android ou IOS. D’ailleurs la ville de Lourdes, regardant nos exploits est aussi sur IOS. Le fameux Lourdes IOS. Icheres ? non ça va c’est abordable. 

Ne pas passer à la phrase suivante sans avoir cette blague !!!

Les méchants gagnent le grand jeu, avec comme nom de team «  la casa de papel » dit aussi la casa de papyrus en Egyptien ou papi russe chez les vieux sibériens. 

15h19 : les amis de la pêche vont tâter la truite. Ils sont sages et ne poussent pas le bouchon trop loin. 

18h : toujours pas de poissons, ni de poison, c’est déjà ça. Néanmoins on a pu voir pleins de truites dans l’eau nous narguer avec leurs nageoires. 

20h30 : ho deux heures toutes piles, ouf non ? 

20h32 : on mange : Paté, Dupond-Moretti*, croque monsieur, salade, tarte aux pommes

*Avocat

21 h 20 : après les appels des parents bien plus stressés que leurs enfants, les dents se relavent en vue d’un démarrage de veillée. 

21h42 : Lancement d’un loup Garou. C’est un jeu de rôle. Aucun rapport avec le chanteur canadien. 

Si ça se trouve un jour sa femme au zoo lui a dit « c’est un loup, garou » et ça change tout. Allez zou !!

22h49 : les enfants tombent dans les bras de Morphée, en espérant qu’ils tombent pas du lit. 

Minuit : encore en train de faire le résumé, de préparer la journée de demain on se fait un petit thé. Hé beh té !!!

Franchement vous avez évité toutes ces blagues par ce qu’on se connait pas assez : 

  • Les pêcheurs se vont une petite ligne
  • Dieu nous demande de pas pêcher mais Kevin oui, on hésite car l’un a des églises, l’autre peut nous punir de manière plus immédiate. 
  • Pas de truites dans la rivière mais que des thons chez les voisins. 

On se re-excuse pour les fautes, on remet toutes fautes sur notre fatigue et donc sur les champions du saute-mouton. 

Je vous invite à nous suivre sur Instagram ou un Facebook pour plus d’info. N’hésitez pas à réagir, commenter sur FB ou insta, ça nous fait toujours plaisir et au moins on se dit qu’on a pas passé 1h30 à écrire le résumé pour rien. 

*certains « fantastiques » aurons peut-être la ref pour la partie culture 

Jour 3 : vous avez la pêche

La pêche, jour 3 : Non mais Arrête 

7h57 : le corbeau a encore frappé , on l’attend avec impatience demain matin pour le frapper à notre tour.  Mouhaha (rire maléfique)

9h16 : tout le monde se lève en douceur prêt à passer une bonne et agréable journée, le déjeuner s’installe… pas si vite !!! il commence à pleuvoir, on remballe, on mange à l’intérieur. Ça commence bien.

9h30 : Galyna dit Galinette ou galidrénette se réveille. Et oui, la montagne ça la gagne et du coup elle dort bien.

10h32 : on commence à finir le p’tit dej. En même temps, c’est long tout le monde se ressert, il reste des chocapics bio, les enfants découvrent les tartines de fromage/confiture et le jus d’orange est pressé manuellement.

10h33 : au vu de notre timing plutôt trèèèèès large, les oranges sont les seules choses pressées du séjour.

11h06 : toutes les dents de ceux qui en ont sont lavés. Et on démarre les activités du matin.

11h09 : si le camp durerai (c’est français ça ?) 15 jours les activités du matin deviendrai les activités du midi tellement on démarre tard. Et le repas du midi seraient le repas du 14h. Le gouter serait l’apéro bref à la fin on serai déjà demain la veille.

11h12 : hey minute papillon, il pleut, donc on fait pas d’activité.

Le poiiiiint culturrreelll (c’est un jingle musical de notre chronique), on vous laissera vous faire la petite musique dans la tête. L’origine de cette expression n’est pas certaine. Si elle date effectivement de 1900, comme certains lexicographes le pensent, elle pourrait n’être qu’une métaphore sur le papillon qui passe trop rapidement d’une fleur (d’un sujet) à une autre, ce qui explique aussi le verbe papillonner.

11h15 : on est à la bourre tout le temps. Et on a vachement de nourriture à cuisiner. Et surtout il pleut. On  est vachement déçu du comportement de la météo.

11h18 : on se résout à passer des films aux jeunes enfants. 3 films sont proposés dans 3 espaces.

11h22 : mince, on n’a qu’un Renault traffic, aucun espace motorisé.

Un indien dans la ville est en cours de lancement à la Maison Pelou. Pas de bol, la télé est bien mais c’est un magnétoscope avec une cassette VHS.

11h26 : on doit expliquer aux enfants les cassettes VHS. Même Mathias, notre jeune animateur ne comprend pas le système du rembobinage. Il pense qu’on l’embobine mais non c’est véridique. Aller demain on explique le modem (pas celui de Bayrou), le tchat MSN, le minitel, wanadoo, le service de renseignement numéro 12, la foret équatoriale, Arlette Laguiller, les ours polaires et tous les autres trucs qui ont disparus

11h29 : le magnéto serge marche pas, du coup tous les enfants regardent le même film : les chroniques de spiderwick. Non je vais pas vous raconter le film car :

  • Vos enfants l’ont déjà vu donc demandez leur
  • Je faisais cuire 10kg de poulet pendant le film
  • Je préfère vous raconter un indien dans la ville : alors Parti en Amazonie retrouver son ex-femme Patricia afin de lui faire signer l’acte de divorce dans le but de pouvoir se remarier, Stéphane Marchadot, fringant opérateur de marché français, découvre avec stupeur qu’il est le père de Mimi-Siku, un enfant âgé de 13 ans. Convaincu par son fils qui rêve de découvrir la tour Eiffel, Stéphane décide de l’emmener avec lui, même s’il sait que le moment est mal venu. Il ne vit que pour son travail et n’a donc pas de temps à consacrer à son fils, d’autant plus qu’il est mêlé à une « sale » affaire d’argent par la faute de Richard Montignac, son colérique associé, qui n’en est pas à sa première bavure. Pas facile de garder l’œil sur un adolescent qui n’a jamais vu la ville et qui outre cela, tombe amoureux de Sophie, la fille de Richard. Mimi-Siku et Sophie sont deux adolescents que tout rapproche puisqu’ils connaissent des rapports difficiles avec leur père dus à un investissement excessif dans leur métier. 

Voilà en gros ma description personnelle du film.

13h28 : le film se termine et les enfants mettent la table dedans car des goutes tombent encore du ciel

14h : On commence à finir l’entrée et des enfants sont missionnés pour faire finir les pastèques, les radis, les tomates cerise, le paté.

14h22 : comemos pasta con albóndigas. acompañando verduras y finalmente yogurt y / o fruta en el desierto.   Oui on parle espagnol car on mange à l’heure espagnole. Tapas 5 € ?

15h 02 : première pause de la journée pour les animateurs autour d’un café aussi présent qu’utile. La nuit fut plus longue mais pas trop non plus.

15h02 et 20 secondes : je profite de la pause pour souhaiter un superbe anniversaire à Arthur Deligne (retenez le nom, il ira loin), un désormais ancien ado de la Maison de l’Enfance qui sera animateur bientôt. Alors oui vous le connaissaient pas mais franchement vous manquez un truc. Il est vraiment génial et fut un grand artisan du voyage à New-York de l’été dernier. Bisous covid tutur.

15h03 : Galyna à trouvé la nuit bien quand même.

16h : j’ai honte de le dire mais maintenant que toutes les dents sont bien propres, on sépare le groupe en 2 crews pour les activités de l’après-midi. Ceux qui pêchent et ceux qui pêchent par leur choix d’activités.

16h08 : le groupe grand jeu fait un douanier contrebandier 8.2 (suivez les blagues d’hier.). Les voleurs gagnent encore. Bon c’était serré quand même.

16h09 : le groupe pêche part à Arrête, à 12 minutes de là. On achète du pain, des œufs… mini courses.

16h10 : QUOIIIII on est à Arrête (le nom du village), et on pêche. Et y’a quoi dans le poisson. Des arêtes. Mais tout s’explique, la vie prend enfin le sens qu’il me manquait. La solution était l’arrête. Si un policier passe par là, qu’on lui offre un poisson lors d’une contravention. Peut-il avoir un problème à Arrête avec une arête s’il nous arête ? c’est nul comme blague mais il fait tard.

16h19 : finalement on part à Aramitz, le village suivant. Et on pêche au bord du camping des petits poissons. Des pesquits comme on dit chez nous.

16h29 : un poisson, youhou youhou !!! c’est rare, tellement rare. Bon le vers de terre est plus grand que le poisson mais y’a pas de petite victoire.

16h38 : Vous avez quoi vous comme petite victoire ? Moi je sais sifflet avec les doigts et aussi je sais reconnaitre les arbres. Par exemple je sais reconnaitre un arbre par rapport à un poteau électrique. Je sais reconnaitre les arbres. Oyanna elle peut plier son petit doigt sans bouger les autres, ouf non ?  Mathias, il sait retourner ses paupières et ça dans un CV ça défonce. Et Galyna elle parle le soulrlrglik (enfin on sait pas comment ça s’écrit mais on dirait ça, c’est un dialecte Ukrainien). Le jour où quelqu’un a besoin d’un traducteur soulrlrglik/français, elle est là.

17h 32 : on pêche, et on doit couper un vers de terre en deux. Mais il se retrouve à bouger énormément, il est déterminer à pas se faire couper. C’est donc un vers déter.

19h06 : on rentre de la pêche et Camille, Léa, Mathias, Agathe ont eu un poisson. Marwan et Lana sont bredouille. Bon on rejette les poissons dans la rivière. Mais Camille pleine de cruauté ne veut ni toucher le vers de terre, ni le poisson, juste la canne. Le poisson, trop longtemps à l’air libre est un peut mort. Il est aussi un peu vivant mais plutôt mort quand même. On est sur du Michael Schumacher niveau vitalité. Pas terrible la blague, j’ai un peu honte mais je la garde.

19h12 : on rentre de la pêche, on fait un tiktok avec une vache dans le champ de gauche. Vous savez sur la musique qui fait Lalalala lalalala la lalalalaaaa. Vous voyez ? Enfin vous entendez ? Pas sûr que j’ai autant de vues que les 43 000 de certains de nos ados. Bon en tout cas c’était la meilleure après-midi de la journée.  

19h42 : On nous demande « qu’est-ce qu’il y a dans les radis ? je suis sûr qu’il y a de l’oignon dans le radis ». Véridique, on pense à répondre en proportion d’eau, de glucide, de lipide, de tyroïde mais comme on a oublié notre spectromettre de masse (j’ai vu ça dans NCIS) on répond «  Probablement de l’argent ? Sinon d’où vient l’expression » j’ai pas un radis ? »

20h06 : le repas se prépare, les gens vont chercher du bois pour le feu de ce soir. Jeanne d’Arc arrive sentant les festivités. Pas terrible la blague, j’ai un peu honte mais je la garde.

20h32 : Aurelien chambre sa range. Enfin presque. Pourquoi Aurélien ? car les autres sont beaucoup plus rapide pour tout ça.

20h42 : on mange presque en avance. Guacamole. Ou gaucadure suivant les avocats.

20h49 : on mange des fajitas supers bonnes. On a quand même un peu trop de poulet. On se croirait presque dans un commissariat.

20h52 : dessert yahourt ou fruit ou les 2.

21h30 : début de la veillée c’est un Showyoyo comme hier.

22h 03 : les jaunes gagnent, ils auront le droit de manger des chamalow grillés

22h04 : les autres aussi.

21h39 : Mathias a fait jouer ces relations pour qu’il fasse nuit plus-tôt, il prépare le feu.

22h42 : les mashmalow sont cuits, les enfants aussi. Heu non pas ça !!! bref les dents se préparent à se relaver. Papotage dans les chambres et les paupières sont lourdes, vos jambes tombent dans le sol, votre corps vous échappe… non ça me fait flipper tout ça. HOP au lit les mioches. Bisous de loin.

22h41 : j’ai oublié de dire qu’on a fait le mot du jour. C’était unanimement une belle journée. Agathe dira même que c’est la meilleure journée de toute sa vie. Constance trouve que c’est bien tout ça mais son lit lui manque quand même.

Demain retour vers 18h. J’ai peur d’avoir trop de temps libre une fois chez moi, disons que ça va contraster.

A demain, merci pour les commentaires sur Facebook. Heu je vais pas vous mentir, on vous rend des enfants probablement fatigués, un peu écorchés mais on avait déconseillé de tomber du lit et de courir dans les cailloux. On rend surtout des gamins heureux et c’est le plus beau moment de notre vie d’animateur. Je crois qu’on a mis des paillettes dans leurs vies.

Punaise : vous mettriez leur vie ou leurs vies ? on est en plein débat là. Les instits qui nous lisent ça dit quoi ? merci de dire au pluriel car j’ai parié. Bisous. 

Camp Pêche 2020