5h : Il est 5h, Palois s’éveille. Bref tout le monde est levé chez lui pour le grand départ

6h : les anims arrivent en dernier mais avec gris la tempête, Julien à bien pris le petit dej, au top merci.

8h35 : On arrive à Toulouse airport (on bosse notre anglais) !!! le mini-bus  a bien tourné et battu son record de 2017… il a dépassé Lannemezan. Petit café au starbuck (toujours notre côté américain…)

9h12 : on passe 4 contrôles (bagages, billet, sortie du territoire, re-billet…) bref on est au top.

10h12 : on n’est finalement pas en avance mais Thibault décide de perdre son billet d’avion, histoire de mettre du chalenge. Heureusement John (qui doit avoir un autre prénom) nous sauve la vie, et réimprime le billet. OUF

11h15 : l’avion décolle.

12h15 : l’avion atterrit, entre temps on a changé d’heure.

12h26 : on passe au-dessus de la vendée, on tient à dire qu’on a vu le papi d’Arthur dans son jardin, mais canicule ou pas, on a vu qu’il n’avait pas mis de slip. OUI avec les changements d’heure c’est incompréhensible mais bon….

12h29 : on est à Londres, c’est un peu trop grand, beaucoup trop grand mais on a vu le sosie de la reine d’Angleterre (voir le Facebook du secteur Jeunes)

12h32 : tiens une boutique harry potter. Menant nos jeunes à la baguette, ils n’iront pas. Du balai !!!

16h45 : on change de gate, puis de door, et hop on grimpe dans le Boeing, on peut même faire une blague en anglais à Lisa l’adorable hôtesse de l’air blonde… de 55 ans… elle rigole à la blague, l’anglais doit pas être si mauvais. A tous les rageux ….

17h 28 : on recharge les portables dans l’avion, à ce rythme, il faut 1 an pour charger la batterie de la tesla.

18h39 : Ho apéro, on nous apporte un jus et des gâteaux salés pour nous ouvrir l’appétit, ensuite suivra le poulet ou les pâtes. Et du lait aussi, mystère !!!

19h19 : Mehdi va aux toilettes

19h20 : au vue de la puissance de la chasse, les déjections sont au minimum en chine, au mieux sur la lune.

20h12 : on nous amène une glace, au vue de clim ultra-froide de l’Avion, ils ont dû les conserver à sans congel.

21h 14 : on vient de remarquer un problème dans les placements des places dans l’avion sont abc- def – hjk…     Pourquoi y’a pas de place i ? si une personne à la réponse. ..

22h 26 : on vole à 14000 pieds d’altitudes, pour une température extérieure de – 75 °Fahrenheit et une vitesse de 800 milles à l’heure. Le système impérial va être difficile à apprivoiser.

19h35 : on se pose, bon les heures sont pas du tout bonne mais le décalage fait de ce résumé un calvaire.

19h49 : on passe l’immigration, 45 min d’attente, c’est long mais il parait qu’on a de la chance. Surtout que la file s’est rallongée au fil du temps.

20h20 : on récupères enfin nos valises soutes, une gentille âme nous les as rassemblé. Cœur sur toi gentille âme inconnue.

20h30 : la douane, une formalité, elle vérifie les bagages, mais en fait les vérifient pas.

21 : on prend notre navette jusqu’à l’hotel. Le véhicule est plus accueillant que son chauffeur.

21h20 : Le chauffeur nous abandonne, finalement, il embarque d’autres passagers, c’était dans le contrat mais il aurait aussi nous dire «  je reviens dans 5 min »

21h28 : Les amortisseurs nous abandonnent aussi. A chaque trou, on joue au tape-cul. Si ça continue les taxis vont nous rentrer dedans aussi.

22h 04 : tiens, l’Empire stade building, la trump tower, Times square, en fait on a tout vu, on repart demain en France ?

22h 31 : on est à l’hotel, aussi pratique que pratique, mais le sera notre ami.

23h40 : (mais 5h50 en France), les gourmands on avalé une part de pizza du pizzaiolo du coin. Bonne et remplissante.

Bonne nuit, enfin bonjour pour vous. A demain pour de nouvelles aventures, on va dormir, avec le décalage de 6h, on est debout depuis 25 h… aie.

 

Jour 2

Le 3 juillet 2019 :

Pas qu’on soit des génies en Français mais y’avait plein de fautes hier. Même des oublis de mots. La Maison de l’Enfance s’excuse pour le désagrément et en appelle à Virginie si elle veut les corriger le matin.

Pointage icap, cher secrétariat je n’ai pas fait le pointage. Mais tout le monde est là !!!

7h12 : on n’a pas trop dormi, les lits sont pourtant confortables mais le Jet-Lag n’aide pas. Je connais des amies qui prennent le jet 27, elles ne dorment pas mieux.

8h10 : on est en bas, on traverse la ville pour manger le petit dej’. Pas un grand festin mais ça ira. Un café, un muffin et hop un bras en moins. Pour le même prix on peut acheter une villa en Grèce.

Le café, parlons-en. Mais quelle horreur…  pour 2$50 on a un produit qui ressemble au café qu’on nous offre quand on fait le contrôle technique.

8h25 : il fait toujours chaud, on a bien pensé à mettre un pull dans le sac. Aussi utile qu’un aveugle en haut de la tour Eiffel.

8h 32 : l’essence est à 3,14$.

En fait c’est en gallon, encore un système simple à comprendre. 1 gallon = 3,78541178 litres.

A ne pas confondre avec un canon, même si quand Boby le sert, ça peut être pire.

9h : on va au métro, il est à quelques minutes à pied, direction l’Empire State Building. Entre temps (je dis ça pour Nicole, la comptable), on a fait les comptes. On va s’amuser au retour avec les euros, les dollars et les livres Sterling. Au retour on passe en Espagne, promis on ne payera pas en pesetas.

9h35 : le guichet du métro est une aventure, on demande au monsieur qui prend que du cash, et l’automate à tickets du métro nous demande 3 fois le code de la carte. Bref galère.

22h45 : on a enfin nos pass  7 jours. OUF. En vrai on a mis 25 minutes pour 10 pauvres tickets.

10h12 : on est enfin à l’ESB. L’ascenseur est méga rapide, et on est méga haut. Un peu trop d’ailleurs. On voit même les Pyrénées d’ici. Ça a bien fondu.

10h38 : c’est bien le téléphone portable, avant avec les appareils jetables, on aurait déjà dû changer la pellicule 3 fois.

11h42 : on descend 76 étages bien plus rapidement qu’un aller funiculaire de Pau, en descente (oui c’est plus rapide), déjà installé et portes fermées.

12h15 : après un moment shopping à Zara, Victoria Secret et skate housse on va manger mais plus loin car on est en plein piège à Touriste. On s’entend pas sur le repas, moment de froid entre nous sur la stratégie à mener. Les garçons prennent des salades et les filles des pizzas. Enfin presque.

12h25 : La clameur de la foule nous réclame la 5ème avenue. Plein de magasins qu’on ne connaît pas en France et qu’on découvre pour la première fois : Adidas, H et M, the North face, Lindt, Vans, foot locker … Bon heureusement le NBA store nous amène de la nouveauté.

15h30 : On visite quand même la bibliothèque, méga belle, méga grande, méga climatisée (on a même retrouvé un livre sur la haute montagne du nord est du Pérou complètement givré)  et malheureusement il n’y avait qu’un seul livre en Français : la biographie de Trump. Donc on n’a pas touché aux livres.

16h12 : on croise la fouine ! Alors là, 3 types de personne s’affrontent :

  • Les taxidermistes,
  • Les rappeurs
  • Les chasseurs

Indice il chante et est connu.

Véridique, sur la 5ème avenue, nous croisons ce chanteur Français bien connu car il a pris 20 piges, piges piges. piges, il pris du ferme, ferme, ferme… Et hier, au même endroit y’avait Pogba… Le vrai…

17h : on part à la Gare, la même que dans madasgasgare le film (pas de faute virginie, ne l’efface pas celui-là).

17h 18 : Arthur, pris d’amour pour une belle américaine se lance dans une  approche. Malheureusement faute de réseaux sociaux compatibles, il s’arrêtera là et sera refroidi autant que l’est le livre sur la haute montagne du nord est du Pérou.

17h29 : les filles vont à l’apple store, encore un magasin qui n’existe pas en France, encore moins à Pau.

18h00 : on cherche le métro S, après une boucle, on arrive dans le semblant de quelque chose qui serait un métro.

18h03 : NOOOOOONNNNN, on peut aller au Starbuck stp, je voudrais vraiment un tea glacé à la papaye à 8$. Bref on abdique devant la pugnacité des filles. Et puis pas de Starbuck en France.

18h30 : on est à l’hôtel Auberge pour une petite pause avant de nouvelles aventures.

20h : On part manger, au mac do. Ma conviction personnelle en prend un coup, et puis pas de mac do en France alors comment refuser… on a vu la différence, les goûts sont les mêmes, les boissons moins chères et plus chimiques. C’est négocié, plus aucune chaîne type Mac-do, burger King, KFC ne sera accepté dans le futur. Même pas un petit pendentif.

22h : on arrive à Times-Square et comme dirait « gradur », le frère de gras-double « on n’est pas tout seul ». Gradur est un rappeur. Julien nous demande la consommation journalière d’électricité. Je réponds que les Etats Unis sont impressionnants de gigantisme mais pour l’écologie, on repassera. Tiens au G20 un seul pays n’a pas signé l’accord climatique !!!

22h12 : Encore des photos, des écrans, des danseurs, une minnie mousse, 2 batmans, des filles en string, cookie monster et une amie des enfants de jesus !!!

22h29 : on rentre vers notre hôtel. Les yeux sont lourds et on fait le bilan du jour, les vrais savent.

23h30 : tiens ils vendent des cacolac ici. On en prend 2. Petite dédicace à Laure du Lacaoü !!!

Minuit : bonne nuit, enfin bonne journée. Bref à demain

 

Jour  3 :

Le 4 juillet 2019 :

Petit résumé car il est tard.

  • 9h : le rdv est donné, bon le réveil est difficile pour les garçons. Mais bon on déjeune à l’auberge c’est pas mal, le café est cannelle.
  • 10h : il ne fait pas froid, on se lave les dents et hop la journée démarre.
  • 11h02 : on démarre à Buchwick, quartier plutôt culture Urbaine. Après quelques fresques murales graffées, on décide de se diriger vers Conney Island. Quelle chaleur, on part à la plage voisine de quelques KM.
  • 12h23 : Mais en métro pas à côté. Orelsan aurait dit « comment c’est loin » mais nous arrivons tant bien que mal à la plage et à l’esplanade locale. On a juste pris 4 métros !!!
  • 13h01 : Mince on a loupé le concours du plus grand mangeur de hot dog. On a quand même accès au compteur du gagnant bloqué à 731 petits chiens chauds.
  • 13h31 : on croise de nouvelles stars : les gagnants de 2016 avec leurs têtes imprimées en immense ainsi qu’un fan club.
  • 13h40 : on mange aussi un hot dog mais 1 suffira
  • Au fait, on n’a pas été au parc d’attraction de luna park, mais on mangé au pied du grand huit au risque de recevoir une pluie de vomi d’un estomac fragile.
  • 14h02 : à l’eau !!!! l’eau est fraîche et pas super belle. Mais tellement rafraîchissante.
  • 16h : belle baignade, on est posé sur la plage mais tous les voisins décident de brancher les enceintes Bluetooth et les sons ne sont pas du tout coordonnés. On a donc de la salsa et du rap us en même temps. Les enceintes sont comme les buildings et les américains : trop larges.
  • 16h30 on papote avec le voisin de plage, un colombien biologiste spécialiste de la prostate. Il a failli nous inviter à voir le feu d’artifice sur son rooftop. L’an prochain peut être…
  • 16h32 : on ne goute pas. On est comme ça ici !!!
  • 20h12 : on prend 2 métros et hop on arrive à l’hôtel. On décidera plus tard de ne pas aller au feu d’artifice car manque de timming on ira manger à côté de la tour de mon idole, la trump tower. On mangera mexicain ce soir.
  • Point rêve des ados : celui de Théo (monter sur un building) est fait, celui d’Axelle d’aller à la plage à Conney Island est fait aussi, Julien qui voulait manger mexicain a son vœu réalisé depuis. (il manque Arthur – passer sur un écran de times square- Jasmine qui veut voir un écureuil à central park, Mehdi qui doit jouer au basket dans un play ground- Clara pour le Brooklyn bridge et sa traversée et enfin thib qui doit manger un méga burger de la mort (pour ceux qui regardent burger quiz). )
  • Théo se lance dans une battle de danse effrénée dans le sudway. Pour lui faire plaisir on dira qu’il a gagné mais en vrai la jeune américaine était très forte !!!

23 h : on rentre faire le bilan de la journée, aller hop au lit après d’intenses débats

 

Jour  5 :

6 juillet 2019

On a quelques petits commentaires sur FB le matin c’est chouette, merci :) continuez.

9h : nous prenons notre petit dej’, on est rodé, le café cannelle ne faisant plus autant recette, 50% des animateurs prennent un thé.

9h 30 : les garçons vont chercher les cartes de métro dans la chambre, ils reviendront que 10 minutes plus tard, le temps de faire partager 2/3 sons, de mettre à jour les story de la veille et enfin de faire les flammes sur Snap.

10h02 : on va à la station métro la plus proche à la 103 ème rue (on dort à la 101 ème).

10h06 : elle est fermée, on ira à celle de la 96 ème. Demi tour.

10h12 : Bon tutur a perdu sa carte de métro. Il fonctionnera au ticket journalier aujourd’hui. Ça valait bien le coup de monter chercher les cartes aussi longtemps.

10h15 : il fait toujours aussi chaud dans les couloirs du métro, et aussi froid à l’intérieur des metros, on pourrait s’y habituer depuis le temps, mais c’est physiquement impossible

10h16 : tout le monde rêve d’une douche, heureusement on annonce de la pluie. En attendant, beh on attend pour rentrer dans le lieu mythique de la nuit au musée. On cherche ben stiller.

11h02 : on entre enfin dans le muséum d’histoire naturelle, il y a 3254 pièces, 451 ailes (sans compter celles des oiseaux) 4 étages, 126602 espèces d’animaux différentes et autant de faucilles, squelettes, minéraux et objets de civilisations différentes…  La clim est ultra froide, je me demande si les animaux sont empaillés ou juste cryogénie avec la clim.

11h45 : on recroise la fouine, mais celle du taxidermiste cette fois ci. Il est juste à côté de Frank, le bœuf et pas très loin de la galerie de Nathalie, l’oiseau…

12h25 : les ventres ce creusent, direction la cafétéria du musée, pour certains c’est pizza et pour d’autres c’est plats au poids … Un concept intéressant si on avait eu une balance à disposition avant la sentence de la caissière. Peut-être aurait-il fallu savoir reconnaître de visu ¼ de pound. Les valeurs numéraires locales encore.   Ce n’est pas notre meilleur repas du séjour, mais certainement le plus cher. Manger dans un musée ça a un prix, mais au vu des pensionnaires ça conserve.

13h36 : avant de repartir vers de nouvelles aventures on passe à l’étage de ceux qui ont trépassé il y’a bien longtemps… les communistes… heu non les dinosaures.

14h03 : on monte dans le métro numéro 2 direction Brooklyn en cherchant le Nike factory au terminus du métro ligne 2 rouge (pour ceux qui suivent énormément le voyage avec Google (ou écosia) n’hésitez pas à suivre avec les maps)

15h04 : on arrive enfin au Nike factory, c’est grand et pas mal. Les emplettes démarrent.

16h35 : en voulant attraper un t-shirt comme cadeau pour son frère, la manche de notre tutur National se prend dans un cintre et son portable décide de voir le sol new-yorkais de plus près.

16h36 : Le résultat est sans appel, mort cérébrale !!!

17h08 : on se sépare en 2 groupes, les filles (mortes de fatigue) décident de rentrer se reposer, les garçons eux avides d’emplettes décident d’aller a century 21 avec Kevin. Non on n’achète pas un T2 vue sur Times Square bien isolé au 151 ème étage sans ascenseur mais bien on est bien dans un grand magasin de vêtements parfait à prix vraiment intéressant. Le magasin est immense, 5 étages et ressemble à un mélange de déstock et de galerie lafaillette.

17h15 : Kevin décide de faire un détour avant d’y arriver ( je parle à la 3ème personne c’est pas ouf) pour montrer les éléments marquants du quartier sans prévenir les garçons. On tombe donc nez à vitre avec le One Trade Center, haut de 1776 pieds (l’année de l’indépendance des USA) ce qui fait environ 546 mètres Celsius.

17h23 : quelques photos sont faites et on avance, Mehdi se fige quand il comprend ce qui se trouve juste derrière … le mémorial des tours jumelles, moment fort en émotion, du silence s’échappe de la place et des centaines de questions fusent chez ces garçons qui n’étaient qu’une idée chez leurs parents en 2001. Un moment intense et très intéressant. On y retourne demain avec tout le groupe.

19h02 : les achats dans le century voisin sont finis, les jeunes ont les mains prises par les sacs de bonnes affaires, les animateurs anticapitalistes aussi.

20h : tout le monde est prêt pour le resto du soir, OUFFFFF il est bon et pas cher, un peu calorique mais les USA restent les USA. Arthur qui doit faire passer la frustration de la journée se rabat sur les pancakes copieux

20h06 : bonne nouvelle du jour, un des jeunes est presque en couple. Non nous n’en dirons pas plus !!!

21h16 : on se dirige vers un playground à 3 minutes de l’hôtel, oui on le découvre qu’aujourd’hui, mais vieux motard que jamais non ?

21h18 : on en profite pour y faire notre traditionnel mot du jour.

21h34 : le match de basket démarre, les tee shirt et tong sont ôtés, autant vous dire que ça ne rigole plus.

21h49 : boooooom gros 3 point de Mehdi

21h51 : Thibault répond avec un magnifique air-ball

22h00 : coup de sifflet, terminé, on rentre

22h30 : on fait le résumé, tout le monde est dans la fatigue, à demain pour des aventures de mieux en mieux.

 

Jour je sais plus :

7 juillet 2019

On a beaucoup de commentaires et c’est encore plus chouette. (en gros continuez, ça fait du plaisir)

8h30 : On attend les garçons, mais comme c’est le portable d’Arthur qui faisait office de réveil et qu’il est hors service, personne ne se réveille. L’idée de mettre un autre réveil devait être farfelue.

8h54 : tout le monde est au petit dej, thé, chocolat chaud, café, muffin et pancakes sirop d’érable ou Nutella, une première et un régal…

9h12 : on part, on n’a jamais été aussi bon pour démarrer une journée. Dans 1 mois on sera plus que parfait.

9h28 : Il fait bon aujourd’hui, même dans le métro. Cela nous promet une belle journée au sud de Manhattan.

10h12 : on est devant le mémorial des tours jumelles, même émotion qu’hier. Les filles et Christ sont impressionnés par le lieu.

10h38 : en plus aujourd’hui on fait le musée, on entre sans savoir à quoi s’attendre. Alors émotion x1000. On y voit des camions de pompiers écrasés dans les décombres, des escaliers  qui ont survécu, la tête et l’histoire des 3000 morts, les trajets des détournements d’avions, de la tôle, des vidéos et photos glaçantes, un bout d’avion et beaucoup de tôle pliée…

10h54 : c’est très émouvant, chris a eu la chair de poule et les yeux humides toute la visite, ça restera gravé comme les noms des victimes sur le mémorial.

11h42 : pour se remettre de nos émotions nous grimpons au 102 ème étage ( 1520 pieds soit 18240 pouces) de la tour One trade center, impressionnant de ouf. On monte en 47 secondes soit bien plus rapide que l’ascenseur du parking souterrain de Leclerc Tempo.

On est encore plus haut, et vue sur la mer. Vraiment impressionnant.

13h42 : on mange dans une sorte de sandwicherie. Correct !!!

14h02 : ohh des graffs, chris et les filles partent y faire quelques photos  pendant que les garçons s’arrêtent sur un stand de jeu en bois (lancer de cerceau, jeu de dextérité etc…).

14h14 : entre 2 temps thématiques nous partons faire des emplettes tout en évitant le secteur bouclé par un colis suspect. C’était sur la mini fan zone de la finale de la coupe du Monde féminine, probablement un oubli de sac à dos. D’ailleurs bien que les américaines ont gagné, personne n’en parle ici, à la limite juste quelques nike stores mettent les maillots en vitrine.

16h15 : on tente d’avancer vers chinatown quand soudain… KEVINNNNN y’a le magasin BAPE on peut s’arrêter stp (il y a une file d’attente et un videur devant le magasin) autant vous dire qu’on y perd 36 bonnes minutes, à l’intérieur rien en dessous de 100$, à part les petits autocollants a 35$ pièce, les garçons sortes sans achats, ouf.

17h05 : on arrive enfin a chinatown, certes il y a plus de chinois que d’habitude, les enseignes écrites en chinois et des magasins de souvenirs partout, si vous cherchez un tee-shirt fortnite en particulier, c’est sûr qu’il se trouve la bas… le bleu et blanc avec la bande rouge en diagonale et le skin john wick du palier 100 de la 1er saison qui danse le floss ?? bien sûr monsieur !

C’était une phrase pour les initiés.

17h34 : ahh ben on est à little italy, demi-tour les enfants, le brooklyn bridge est derrière nous

18h45 : on traverse le Brooklyn bridge de part en part, dans notre dos la sky-line de New-York, à notre gauche de nombreux vélos un peu dangereux de brooklynois rentrant chez eux après une journée de travail à Manhattan. Et à notre droite des milliers de curieux comme nous attendant le coucher de soleil. De loin la plus belle vue de New-york selon Martine.

C’était une phrase pour les initiés.

19h15 : ohh un énième camion de glaces, on ne l’a toujours pas goûté, ne serrait ce pas l’occasion ?

19h17 : l’addition est salée, mais pas autant que le caramel au beurre, et en plus elles sont bonnes.

19h19 : on se dirige sur le quai, la vue est incroyable, le coucher de soleil sublime tout ça… c’est juste magnifique. En vrai c’est pas des quais mais on sait pas trop comment nommer ça.  A Pau on aurait dit une saligue.

19h21 : tiens c’est quoi dans l’eau ? HOOOOO le slip du papi d’Arthur. (il fallait lire les résumés depuis le premier jour).

2 métros plus tard : nous rentrons pour une douche aussi mouillé qu’agréable. Le temps d’écouter diamonds de Rihana par un magnifique duo guitare voix.

21h48 : on décide de manger pizza, vous savez les pizzas américaines, mais oui.., celle où tu manges une part t’es callé pour la semaine, bref tout le monde se régale.

22h35 : il est tard mais direction playground pour les garçons, ils n’ont pas assez marché aujourd’hui, il faut les fatiguer avec 25min de match de basket, les sans maillots ont une revanche à prendre…

23h30, tout le monde au pieu, à demain.

 

Jour  7 :

8 juillet 2019 : The end is near

8h30 : le rdv est donné en bas, malheureusement on a toujours le même problème de réveil chez les garçons. A croire qu’Arthur était le seul consciencieux à savoir mettre une alarme.

8h45 : petit dej’ classique mais avec  aujourd’hui des french toasts. Du pain perdu grillé à la plancha. Sinon dehors, il pleut.

9h10 : on fait des cartes postales…. Beaucoup de cartes, mais en même temps cela nous permet de remercier dignement les personnes ayant aidé le projet.

25 cartes postales plus tard : on démarre enfin pour le MET ( Metropolitan Museum of art )

9h45 : on sort du metro, on se fait gentiment accoster par une charmante jeune fille, elle nous offre gratuitement des barres de céréales dont elle fait la pub, ce n’est pas mauvais, on continue notre route vers le MET.

10h02 : on traverse central park, ohh des necureuils, on s’arrête leur donner nos restes de barres céréales.

10h35 : ohh un bassin avec des mini voiliers télécommandés trop cool… ohhhhhh il y a des tortues aquatiques, un requin même. OHHHHHHHHHHHHHHHHH une statue géante d’Alice au pays des merveilles, le lapin est comme les garçons le matin, toujours en retard. Bon on avance.

10h36 : on croise 100 filles de 15 ans, Arthur tente une approche : « you can add me on Snapchat ». n’ayant plus de tel, l’histoire ne raconte pas s’il reçu des snaps.

11h20 : on rentre dans le MET, encore un musée démesuré mais très intéressant, 4 groupes se forment pour partir à la conquête de l’art abstrait, contemporain, africain, Egyptien, inca ou encore chinois. De grands peintres y sont représentés comme Michel ange, Rembrandt, Picasso, Miro, Bacon (un anglais), sculptures de Rodin et plein de leurs amis américains ou d’outre atlantique. Nous prenons tous différemment du plaisir dans la visite.

13h : on mange un sandwich dans une boulangerie locale, bien !!!

14h02 : 2 groupes se forment, les filles en route vers la highline, ancienne ligne de métro  réaménagé en balade verte. Les garçons sont eux dans un temps calme avant d’attaquer le basket.

 

17h la sieste est faite. On part au basket, il laissera des séquelles sur Thibaut qui s’est écorché durant un duel tendu. Théo s’en sort avec une potentielle entorse au petit doigt. Aie.

17h24 : un latino nous sort son enceinte en mode XXL et balance sa playlist préférée, ça booste nos jeunes qui se mettent a mieux jouer étrangement. A croire que la musique latine augmente le taux te réussite des 3 points… qui sait.

18h45 : tout le monde est en bas, on décolle vers Brooklyn sur le bord de la rivière super beau, au passage on passe devant une grande épicerie fine pour acheter le pique-nique du soir. Super magasin plein de fromage. On y croise aussi une machine à café à  1000$, à ce prix-là, la machine contient sa propre plantation de cacao.

19h06 : Un chanteur de métro chante super bien, on lui lâche un billet. D’ailleurs comme les billets de 1$ sont très courants, on en a des quantités astronomiques. Les pièces de 1 et 2 euros sont quand même plus pratique.

19h49 : on arrive au pont, pile pour le soleil qui se couche sur les buildings, c’est vraiment beau. On mange le pique-nique sur un magnifique par-terre.

21h03 : Thibault, Théo et Arthur rentrent un peu plus tôt car ils sont punis. On vous expliquera plus tard.

21h38 : on arrive à l’hôtel et on demande aux policiers la direction d’une pharmacie. Il s’empresse d’appeler l’Ambulance. Bon pour une entorse de petit doigt on décide de ne pas la faire venir. Très gentil ce monsieur.

21h42 : on prendra le partit de prendre de la glace dans un deli Local (le déli c’est une sorte de supermarché  qui fait plats à emporter.). La fameuse glace dans laquelle on met les fruits pour qu’ils restent au frais.

21h49 : il y avait de jeunes, c’était un déli mineur.

21h59 : on est en bas de l’auberge, le portier nous offre du bandage. OUF on est sauvé.

Durant ce temps les filles et les deux garçons (ceux qui sont pas punis) vont sur les bords du fleuve pour une magnifique balade nocturne, montent sur un rooftop histoire de prendre des photo encore plus incroyables que les précédentes pour finir par retraverser le Brooklyn bridge de nuit cette fois-ci.

Tout est éclairé, la vue est grandiose et en plus il y a beaucoup moins de monde qu’en journée.

23h : les jeunes rentrent dans leurs  chambres, au lit bientôt. Pas de résumé demain on sera dans la l’avion. Arrivée à 12h30 à Toulouse. On mange sur place puis 17h max à la ME.