Résumé Paris 2022

Jour 1

5h30 : Billère, 5h30, les réveils sonnent, tout le monde se lève, sauf le soleil et Hawking.

5h46 : Louane dort.

Merde on refait.

5h30 : Billère, 5h30, les réveils sonnent, tout le monde se lève, sauf le soleil, Louane et Hawking.

6h28 : Kevin attend le bus de 6h28, il retrouve Kylian sur le quai du Fébus.

6h29 : Le bus de 6h28 a une minute de retard.

6h29,5 : Louane se réveille… Ah non elle fait juste un cauchemar.

6h32 : Oh le bus de 6h28 a 3 minutes de retard.

6h36 : Le bus est là, avec 8 minutes de retard.

6h48 : Kevin arrive à la gare avec 8 minutes de retard sur Alex et coco qui sont déjà là.

6h51 : Louane se lève. Le soleil aussi. Hawking par contre…

7h00 : Briefing, tout le monde est là.

7h03 : Louane est moins en retard que le bus mais plus que tous les autres.

7h04 : Maxence est là. Bien que nous sommes très heureux de le voir, nous aurions préféré le voir sur la fiche d’appel.

7h12 : Briefing terminé. On retiendra qu’il faut se mettre à droite sur les escalators à Paris.

7h31 : Manou à droite, Françoise à gauche, Manu au centre, les parents sont placés pour nous aider à la gare. La Maman de Jean à loupé son entretien d’embauche d’animatrice.

7h32 : Le train freine, c’est plus pratique pour monter.

7h36 : Tout le monde est dans le train, sauf Manu, Françoise et Manou évidement.

7h41 : Le train roule. On n’a rien à dire pour un long moment.

8h12 : Toujours rien.

8h26 : Elise nous explique son régime particulier. A mi-distance entre les végétariens, les flexitariens et les acariens. De plus, elle porte un masque en dessous du menton, prête à contrecarrer les plans du covid. On ne comprend pas Elise, on va communiquer par lettre. 

8h31 : On a enfin la place de Maxence. Payé au contrôleur le prix d’un rein en Australie ou d’un sacré cœur.

8h49 : Pareil qu’à 8h12 mais plus loin.

10h11 : On passe Bordeaux. Certains ont faim.

10h17 : Maxence a ramené Intermarché dans son sac. J’espère que cette blague va super marcher.

10h18 : Alex en connait un rayon sur les blagues.

10h40 : Le contrôleur va bien.  

10h46 : Certains enfants s’ennuient, ils partent acheter au bar la boisson la moins chère.

10h47 : Ils ont donc un café, qu’ils n’aiment pas.

10h 48 : Un animateur chanceux hérite du café. Néanmoins, ça ne sera pas une raison pour pas être puni. On en trouvera bien une.

10h55 : Voir 8h49.

11h09 : Un de nos chers ado vient de s’acheter un hamburger au wagon bar.

11h11 : Pendant qu’il le mange, une autre dé-mange et le couloir en paie les frais.

11h59 : On arrive à Paris, 8 minutes de retard, c’est probablement celles de ce matin dans le Fébus que l’on n’a jamais regagné.

12h00 tout pile : On passe devant la tour Montparnasse. Infernal ce bruit.

12h04 : Attention ça se rapproche.

12h05 : Attention c’est bientôt.

Midi-six : Salut Catherine (et oui c’est reparti).

12h51 : Après approximativement 3 jours de marche de la gare selon les jeunes et 15 minutes selon les syndicats, nous arrivons à l’INJS.

12h53 : Bilal à envie de pisser. Dommage, on était dans le train il n’y a pas si longtemps.

13h01 : Elo et coco disent bonjour à une personne de l’INJS (Institut National des Jeunes Sourds), pas de réponse. Je pense qu’on ne va pas bien s’entendre.

13h09 : Dans une partie de pierres, papiers, ciseaux d’anthologie digne d’un match entre Mikhail Botvinnik et José Raul Capablanca, les garçons seront au 3ème étage.

13h10 : Wikipédia devient votre ami ?

13h53 : La répartition des chambres est faite. Les gagnants voient la tour Eiffel, les perdants la devine.

14h03 : Pile la bonne heure pour le pique-nique.

14h36 : On décolle pour la dame de fer.

15h06 : Ne pouvant plus la voir en peinture, elle est en cours de changement de couleur pour les JO 2024. Elle sera rose avec des paillettes.

15h09 : 40 minutes d’attente ont eu la peau de notre courage. On ne montera pas dedans aujourd’hui. On se pose néanmoins sur le champ de Juillet. Je veux bien qu’on est 8 minutes de retard depuis ce matin, mais ils ont 4 mois de retard eux.

15h10 : Manon mange du sucre ;

15h49 : Ça  décale sur un selfie pour les uns, un petit foot pour les autres, et une sieste pour les derniers. Moment chill pour tout le monde.

15h68 : Nous décollons vers le quartier Pigalle / Montmartre. Mais avant le Bus.

15h73 : Pile à l’heure, pour une fois, nous prenons le bus 30 qui comme son nom ne l’indique pas nous amène à Pigalle. Vous savez qu’on peut faire rentrer la population du Luxembourg dans un seul bus ? La RATP est au courant elle !!!

16h20 : Nous arrivâmes à destination, 12 litres d’eau en moins suite à l’action de la sudation. On est même passé devant le Moulin Rouge. Je me demande s’il broie encore du grain de maïs comme en 1900 ou s’il sert juste à faire du blé ??? Smiley avec la mine songeuse.

16h20 : On est toujours arrivé et on se dirige vers le playground Nike deux rues plus loin. Ne voulant pas dévoiler nos talents en vue de la saison NBA qui arrive, on décide de passer notre tour mais profitons de l’œuvre et de l’originalité du terrain.

17h 06 : On marche en direction du sacré cœur. Certains ont si mal aux jambes que l’on propose une greffe.

17h09 : On se dit qu’un peu de sport ne ferait pas de mal, même aux animateurs.

17h59 : A 200 m d’une fontaine qui distribue de l’eau potable, certains craquent et s’achètent une bouteille d’H2O. La place d’Abbesse est très jolie, du coup, on fait un foot.

18h19 : On remplit nos gourdes dans un caniparc. C’est comme un parc mais pour les chiens.

18h20 : Il me vient alors tout un tas de question. S’il existe un caniparc, une balle pour les chiens s’appelle une cannibale ? Un veau qui fait OUAF est un Caniveau ? Un chien derrière un autre font-ils de la canicule ? Un F pour chien est-il un Cani F ? Un chanteur pour chien est-il un Florent Cani ? Un chien qui détourne de l’argent est-il un bal Cani ? Un che pour chien est-il un cani che ? Un chien avec une coupe afro est-il un afri caniste ? Des chiens asymptomatiques sont-ils des cas niés ? Un chien qui crapote en rapportant de l’argent est-il un cani hotte ?

18h21 : Enfin un résumé qui a du chien.

18h29 : A patte nous arrivons à Montmartre, posé sur les marches, nous voyons tout Paris. Mais de loin, car de près on voit surtout le gars qui fait du foot sur un lampadaire et les vendeurs de bières à la sauvette.

18h31 : Limité par le nombre de mots pour le résumé, nous préférons parler du cani parc que du gars qui fait du foot sur le lampadaire. On n’est pas des lumières.  

19h : Bilal en encore envie de pisser. Bon on s’habitue, pas lui…

 19h59 : En avance de huit minutes sur 20h07, nous partons direction le métro, puis un autre métro qui nous amène dans la place préférée de Benalla, La place de la contrescarpe.

20h38 : A peine arrivé, le groupe se coupe en 3 groupes inégaux. Chacun choisi son repas entre un resto grec, un libanais et un italien.

21h12 : Tel un palindrome, tout le monde mange dans le même sens, ou l’inverse. Les ventres sont repus.

22h04 : Mon ami Kévin fait un carton plein à Avignon en qualité de metteur en scène et en même temps nous entrons dans l’INJS avec à l’accueil un monsieur pas sourd. Ou alors il fait semblant d’entendre mais c’est plus dur que l’inverse.

22h09 : Bilal fait pipi et tous les autres sont dans la salle de réunion pour faire le bilan de la journée. Un photolangage est utilisé et nous en concluons que nous avons marché, Maxence à super marché, on a fait un foot, c’était de la balle, de la cani balle, la vue est belle, la vie aussi, le film aussi, beni nie, on a bien mangé, on n’a pas mis assez de point dans nos phrases, on doit être à droite dans l’escalator, manu est au centre, et demain tout le monde se lève pour 8h30… Sauf Hawking.

Minuit 38 : Tout en ayant l’œil droit fatigué, l’œil gauche scintille dans la ville lumière. A demain pour des aventures nouvelles.

Jour 2

8h30 : Martin Solveig ?

8h31 : David Guetta ?

Toujours 8h31 : Avicii ? Non, le DJ Kiloutou vient nous réveiller à coup de marteau piqueur, certains ne se réveillent pas, Hawking non plus…

8h42 : Nous commençons notre petit déjeuner toujours bercé par DJ Kiloutou.

9h02 : Certains mettent leurs céréales dans un bol ou dans une tasse. D’autres les aiment au fond des toilettes. Personne n’a dé-mangé, juste des goûts particuliers.

9h46 : On dit souvent que les filles mettent trois heures à se préparer. On a chronométré, elles mettent en vérité six heure et 43 minutes, 12 secondes selon la préfecture.

10h18 : Lecture à haute voix du résumé de la veille. Les blagues les plus simples sont bien assimilées, mais on trouve que vos gosses ne sont pas forts en jeu de mot. Même en jeu de mauvais. Le conseil de classe préconise le redoublement. En attendant, nous partons sur l’ile de la cité pour voir l’église.

10h22 : Enfin arrivé au milieu du lac d’Ousse des bois à Pau, pas d’église. Une erreur dans l’ile de la cité ?

10h27 : Nous brûlons d’impatience de voir Notre-Dame, l’inverse peut être pas. En plus, il parait que ce n’est pas une flèche.

10h28 : Nous longeons la première moitié Notre-Dame. C’est à coupé le soufre.

10h29 : On cherche la deuxième moitié. Rien

10h30 : On cherche la troisième moitié. Rien

10h45 : Par terre, la quatrième mouette y est.

11h12 : Nous ne sommes pas du tout aux vraies heures pour le résumé. En même, il n’y a plus d’horloge.

Vraliko heure : Nous marchons vers la canopée des halles. C’est, pour les plus incultes, le féminin de caniparc. D’ailleurs le saviez-vous ? Canopée vient de l’anglais Moustiquaire. En gros !!!

12h00 : Du coup pleins de questions me viennent en tête. Si la femme du canard est opérationnelle, est-ce une canne Opé ? Et si elle fait du bruit, est-ce une canne à son ? Et si elle part en gironde est-ce une canne à d’air ? si elle s’appelle Noémie et nous met un vent, c’est une hurri canne ? Si elle marche en canard avec une pression sur le vieux port, est-ce une canne bière ? Si elle met un but avec Tottenham, est-ce un harry Canne ? Si elle vote Obama, est-ce une Yes we canne ?

Bon, trêve de plaisanterie. Passons au repas. Qui se passera à l’est parisien.

Midi six : Le bonjour à Canne rine.

12h20 : Tandis que les toilettes du parc de Bercy sont bien utilisées, le ballon de foot passe de pied en pied sans toucher trop de passants. Le repas se fait acheter puis déguster. Le temps de repos au parc est bienvenu.

13h36 : Les dernières pommes en sont au trognon. Le café se fait attendre, même à 2€20

14h15 : Nous partons en direction de l’arche de la défense mais avant nous passons devant le grand ministère de Bercy et la gare de Lyon à l’odeur si désagréable.

14h18 : Louane prend en photo un ministre, ou alors c’était un inconnu, elle sait plus trop. Juste il avait un costume.

15h37 : Nous voyons la défense, mais pas l’éléphant, ni l’attaquant, Manu, lui est au centre.

15h42 : Arrivée sur l’esplanade, nous montons encore des marches pour arriver en Haut de l’arche. Noé arrive premier.

15h48 : D’ici on voit l’arc de triomphe et probablement notre chambre 10 km plus loin. Mais qui a encore oublié de fermer la fenêtre ? On ne saura jamais, c’est trop loin. Ou trop gnon, comme dirai la pomme.

16h02 : Il fait chaud, en voyant des animations au loin, nous buvons la tasse dans l’eau locale. Il ne faut pas en faire une scène, elle est très propre. Pour expliquer, Véolia fait une dégustation de l’eau de Paris pour prouver sa qualité. Comme quoi, l’eau de là est bien.

16h03 : Hawking est d’accord.

16h38 : (Quizz sur l’eau pour gagner des granités). Le monsieur de Véolia propose un quizz. Un granité pour les gagnants, et la même chose pour les perdants. On est content d’avoir acheter des actions Véolia désormais.

17h 03 : Nous marchons sur l’esplanade en direction de la station métro suivante et tombons nez à nez sur un banc plus grand que la chaise du rond-point d’Hagetmau. Photo bancable.

17h26 : Nous attrapons le premier métro, un bonheur.

17h45 : Nous arrivons en Station « Argentine », 3min26 pour traverser l’Atlantique, on n’a jamais fait aussi vite. AH voici la station Crimée, c’est de la bombe.

18h26 : Nous sommes enfin sur notre arrêt de métro le moins loin et nous entamons le dernier km avant de rentrer se reposer.

19h : REPOSSSSS, nous en sommes à 16 km aujourd’hui

20h12 : Les jambes sont remises, nous partons manger vers la seine.

20h12 : Nous croisons un Viel homme qui promène sa chaise de bureau… serait-ce le père Lachaise ?   

20h26 : Alors que nous cherchons un endroit pour se substanter, Omar nous accoste et nous propose un prix très attractif pour son restaurant. On mangera assis un repas correct mais très intéressant vis-à-vis du prix. Au menu : couscous 3 viandes, poulet-frites ou encore Bolo niaise.

20h31 : Les pates ne sont pas très futées.

22h04 : Sans suspens, nous avons mangé et nous entamons un petit tour parisien avant de rentrer au lit.

22h30 : Le résumé de la journée est bien présent. On retiendra la canne aux pets, qu’il faut se mettre à droite dans les escalators, que l’on a fait 18km à pied soit 1260 km si on additionne les pieds. Que le repas fût bon pour certains et moins bon pour d’autres, que Paris c’est beau, que la défense c’est solide, que l’eau ne l’est pas, et que le granité est à mi-chemin entre la défense et l’eau. Qu’entre Lyon, la canopée et la défense, on se croit en Afrique ?  

Minuit pile : On gronde toujours le même et Hop au lit, les animateurs écrivent les dernières nouvelles sur ce résumé avant de rejoindre morphée.  

Jour 3

Information importante, merci de ne pas lire ce résumé si vous n’avez pas lu les autres. Je suppose que vous n’achetez pas de lunettes avant d’être vieux… Bon mauvais exemple.

Je suppose que vous n’applaudissez pas avant le début du concert… Bon mauvais exemple.

Je suppose que vous ne râlez pas sur la SNCF avant d’être en retard… Bon mauvais exemple.

Ah c’est bon ! Vous ne choisissez pas le prénom de l’enfant avant d’avoir trouvé le/la conjoint/te.

8h42 : DJ Kiloutou la joue tranquille aujourd’hui. Il est là, mais prépare son set probablement pour demain 8h. D’ailleurs, c’est le fameux set à huit.

8h52 : Les meilleurs animateurs préparent le petit dej. Le reste dort.

9h 06 : Attaque des tartines, contrattaque des miel pops, le jus 100% pur jus est sur ses appuis, Manu est au centre.

9h45 : Fin du repas, les 31 champions se préparent pour la grande journée qui les attend.

10h06 : Nous lisons le résumé et les blagues ne sont pas plus appréciées que la veille. Heureusement qu’un grain de fatigue est là pour garder le calme.

10h12 : Le groupe se sépare en 3 : Street art, Tournages de film et enfin Lieux insolites.

Résumé A : Les lieux insolites.

11h04 : Un poisson traverse la seine, c’est un lieu insolite ?

11h06 : Alex mène son groupe vers le 3eme arrondissement et tombe nez à porte avec la plus vielle maison de Paris qui appartenait à Nicolas Flamel.

11h07 : Contre toute attente, Flamel n’est pas l’évolution Pokémon de Flammèche ou un raccourci pour dire flament rose au féminin ou un raccourci pour dire Flavie flament rose au féminin, ni un raccourci pour dire « rose » au féminin, ni un raccourci pour dire « rose, j’ai froid…. Non Jackkkkk !!!! »

11h08 : Plouf.

11h26 : Le groupe d’Alex passera quelques minutes plus tard à coté du plus vieux tag de PARIS qui n’est pas un ACAB mais plutôt « Nicolas » gravé en 1764.

11h35 : Ils passent par le passage de l’encre, qui est un passage secret. Un des débiles se jette à l’eau et fait une blague. On touche le fond. La fameuse encre un des débilles.  

11h59 : La maison de Victor Hugo se montre enfin dans ce quartier chic sans misérables.

12h03 : deux arbres sont coupés en deux, deux demis érables ;

Midi six : Salut caca

12h24 : Le groupe d’Alex rend la direction du Jardin des tuileries pour aller manger.

Résumé B : Les tournages de film

11h03 : Nous tournons à gauche en nous visionnant le film de la journée d’hier

11h07 : On arrive quand

11h09 : La marche est longue…

11h13 : Premier lieu de tournage, mais pas de poisson en vue

11h21 : Nous croisons une mère et son enfant, elle nous sourit, nous avons vu les Dents de la Mère

11h26 : Devant le restaurant de Ratatouille nous observons un magnifique échafaud âge, pensée pour Louis XVI

11h32 : Georges Clooney ?

11h32 : Brad Pitt ?

11h32 : Non Rémy se rat proche de nous pour un auto rat phe

11h41 : Nous croisons quatre chats buvant du soda, sûrement les Cat Fanta stique

11h58 : Direction le pont des arts avec ONE objectif, retrouver les cadenas, sûrement dans le grand bleu de la Seine

12h06 : Salut Titi

12h14 : Devant la maison d’intouchables nous mangeons du chocolat, sauf Jamel…

12h15 : Après intouchable, Pensée pour Hawking

Résumé C : Le street art :

11h04 : Direction le 19eme arrondissement afin d’admirer les œuvres sur les façades de paris. Oui, l’art est partout, même sur les quais de la villette.

11h28 : Le métro à 16 c’est plus facile qu’à 31. Surtout pour le comptage des animateurs.

11h29 : Un, deux, c’est bon, tous les animateurs sont là.  

11h58 : Nous arrivons enfin sur les quais de la Loire. Direction la rue Henri Noguères. Le Magnifique graff de Marvel a disparu, recouvert par une œuvre en hommage au directeur de l’école voisine. Ça Noguères rien de bon.

Midi six : Salut Cathy. 

12h31: Pour finir, nous nous engageons rue Germaine Tailleferre, haut lieu des ferronniers. Là encore, les artistes ont fait jouer leurs bombes pour sublimer les décors locaux. Ça change de l’Ukraine.

13h : Nous reprenons le métro direction le jardin des tuileries en n’oubliant pas de passer par un franc prix plutôt cher mais franc. C’est le principal.

Réunification :

13h32 : Pas super en avance, le groupe se restaure entre le Louvre et l’obélisque *

14h 03 : Alex cherche encore et toujours de l’eau, lui quand il a une idée fixe…

14h06 : José, ouvrier BTP au musée fait tomber sa clé de voiture, ça lui fait une clé au plâtre.

15h15 : Pile à l’heure, le groupe rentre dans le musée le plus grand du monde en dehors des pays en guerre avec l’Ukraine (le plus grand est à Saint-Pétersbourg). Pour la tranquillité du public, deux sous-groupes sont créés.

15h37 : Entre 60000 tableaux et 1200 sculptures, nous passons devant une momie avec un vrai humain dedans, probablement mort car présent depuis 3000 ans. Du haut de cette momie, 40 siècles de bandelettes (et 2 km) nous contemples.

16h : Milo gagne une planète. Ce sera vénus.

16h02 : Didier Deschamps gagne une planète, ce sera Mars.

16h38 : On a mal aux pieds

17h35 : On croise Mona, on lui a dit de lire, et Mona lisa.

17h42 : Mesdames et messieurs, le musée va fermer, tous les humains vivants et non égyptiens sont invités à quitter les lieux. Et gare au premier qui l’ouvre.

18h : Nous marchons dans les rues de Paris. Nous croisons beaucoup de rats. Savez-vous qu’ils ont pour projet d’ouvrir des ratiparc ? 

18h01 : Du coup pleins de questions me viennent en tête…

Si une femme de canard opérationnelle est une canne opée, est-ce qu’un rat opérationnel est un opé rat ? 

Si les petits rats de l’opéra alors les petits rots de l’apéro ?

Est-ce qu’un rat qui rate son Bac en faisant beaucoup de bruit est un rattrapage ?

Est ce qu’un rat qui bombarde l’Ukraine est un Ras Poutine ?

Est ce rat qui colle des affiches est un rat colleur ?

Est-ce qu’un rat avec une Kipa ouvert d’esprit est un rat bi Jacob ?

Est-ce qu’un rat un peu cochon est un raloufe ?

Est-ce qu’un rat qui n’aime pas le café est un rat Thé ?

Est-ce qu’un rat qui habite dans le premier est un rat de marais ?

Est-ce qu’un rat qui joue en équipe de france est un rat Deschamps ?

Est-ce qu’un rat qui creuse après la dernière chanson est un rat pelle ?

Est-ce qu’un rat qui fait du crowl à l’envers est un rat dos ? Si c’est un rat d’eau, ou est la méduse ?

Si un rat est méchant peut-on dire un rat devil ?

Est-ce qu’un rat qui a des vans et qui va au macdo est un Ravensburger ? 

Un rat qui a peur et qui rigole. c’est ha rat qui rit ?

Un rat qui chante mal est-il la rat Fabian ?

Un rat qui rallume la flamme est-il un rat vivé ? 

Est-ce qu’un rat qui mange des déchets est un rat dégoût ? 

Un Rat sans queue est un raccourci ?

Un rat se fait écraser par une voiture, elle fait demi tour est l’écrase une deuxième fois, c’est un rat plat plat ?

Si un menuisier répare une chaise, est-ce qu’il opère la chaise ?

18h12 : Nous sommes rentrés pour une douche et se faire moins moche pour le resto de ce soir.

18h26 : Les courses au Auchan à 2 pas se font précieuse. Nous achetons pour demain matin le jus et tous les aliments de 8h52

19h : Nous marchons vers le métro afin de prendre le métro. Pas très original. Il nous mènera vers Belleville pour un repas au resto.

20h09 : Nous sommes en retard, mais nous sommes accueillis comme des champions. Au menu, plat et dessert, le tout fait maison et de qualité.

20h42 : On cherche des blagues sur les rats pour le résumé et on s’auto censure beaucoup.

21h59 : On fini le repas dans la joie et on rejoint un arrêt de bus 10 min plus loin. On n’est pas à ça prêt. Bus 75 direction Panthéon.

23h12 : Pas de mot du jour ce soir, les yeux sont beaucoup trop fatigués, demain peut-être.

1h12 : Les anims fatiguent et finissent le résumé

1h16 : Les anims d^dakdpaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaakkkkkkkkkkkmdddddddd dorment sur le clavier.

1h17 : Christian les réveille.

*ne jamais oublier l’astérisque avec Obélisque.

Jour 4

8h30 : Alex part faire un footing dans le jardin du Luxembourg voisin.

8h40 : Corentin se réveille et lance le petit dej’

8h36 : 3ème tour d’Alex

8h45 : Elo fait de même. Enfin que Corentin

8h40 : Alex se réveille, ouf c’était un cauchemar

8h45 : Kevin suit la troupe et lance le café.

9h00 : Il est 9h et les jeunes arrivent au repas. Saucisse/Purée, Choucroute/Saucisse, Hareng/Nutella, Banane/Ketchup, Chocapic/Capres, Orange au miel, Bacon/Café, Huitre/Fromage à rat clette, Sardine/Marouale ou encore le fameux Avocat/Confiture de coin inventé par Pointcarré.

10h12 : Les dents sont lavées, les coiffures sont coiffées, les toilettes digèrent leurs céréales, la joyeuse troupe se dirige vers la statue de l’abée de l’épée (elle se situe non loin de l’abbé tonière, salut José)

10h48 : Les filles ont battu leurs record, elles n’ont mit que 6h et 42 minutes à se préparer.

11h03 : Après le bilan de la veille, nos expliquons le programme de la journée… Cité de la science pour les uns, muséum d’histoire naturelle pour les autres..

Résumé cité de la science :

11h28 : Alex et coco mènent leur groupe direction porte de villette, au nord de la capitale.

11h38 : Après un Leger détour dû à une erreur d’inattention, nous entrons enfin dans le métro

11h40 : Un accordéoniste entre dans la rame et nous joue une version Edith Piafeuse de despacito… On ne s’y attendait pas si tôt.

11h42 : C’est au tour d’un unijambiste d’entrer dans la rame… Un vrai spectacle la ligne 7

11h44 : Oh le con, il nous fait un show de claquettes, encore des pas de si tôt.

11h43 : Un manchot entre dans la rame, il est vachement moins fort en claquettes. Comme quoi, pas besoin de jambes pour prendre son pied

11h93 : Nous voilà devant la cité… On ne voit pas encore la science

12h02 : Deux chats se battent

Midi 6 : Salut cat ring

12h09 : Nous entrons dans la cité de la science. Jeux vidéo, robots, aspirateur aux tomates… Tiens une idée pour le petit dej demain

13h30 : Direction les Champs Élysées. Au soleil, mais on n’a pas trouvé tout ce qu’on voulait.

Résumé Museum d’histoire naturelle :

11h28 : On prend le bus qui nous dépose devant le palace shangri la. C’était le meilleur trajet de la journée. 

11h32 : Presque à côté de l’ambassade d’iran, nous marchons vers le Trocadéro. 

11h38 : Séance photo devant la dame de fer en évitant la foule et les vendeurs à la sauvette beaucoup trop nombreux.

11h42 : Nous entrons dans le musée de l’homme. Incroyable bâtiment et presque privatisé avec une vue sur tout paris. 

11h52 : On zigzague entre les crânes d’homme de néandertaliens et les langues du monde. 

12h05 : On cherche Lucy, enfin ça reproduction. La première femme de l’humanité est quelque part par là.

12h06 : On croise Catherine. Beaucoup plus contemporaine 

12h13 : On ne trouve pas Lucy. La première partie de cache-cache à durée 2000 ans, pas la peine de jouer à la deuxième. 

12h15 : On laisse tomber. Les squelettes ne sont pas drôles. Des os laids. 

12h32 : On passe vers la partie moyen de transport et téléphone portable. Rien sur la trottinette électrique et l’iphone 28. 

13h32 : On a fini, on cherche de quoi manger. Direction république.

13h36 : Finalement on va vers le premier arrondissement, on mangera chaud ce midi.

Réunification :

14h02 : Arrivé sur les champs Elysée, on ne trouve toujours pas Elyssée Cornet. Peut-être aura-t-on plus de chance ce soir si elle rentre de son tournoi de WTP.

14h24 : Certains jeunes filent dans la boutique Disney en vu de faire plaisir à leur petit frère et sœur, tandis que d’autres choisissent que des magasins inédit tels que : Foot Locker, Adidas, Zara, Galerie Lafayette, ou encore Jules.

14h58 : Après avoir payé une eau partiellement citronnée à 5 euros, nous trouvons cette fois-ci une Lucie, qui est attendue par sa maman à l’accueil. Les animateurs, eux, cherchent à rassembler toute la troupe devant les galeries Lafayette.

15h15 : Six groupes se fabriquent, merci José. Certains en autonomie et d’autres en moins autonome continuent leur remontée de la plus belle avenue du monde.

18h06 : Entre Long Champ et Cartier, le groupe se réuni petit à petit

19h20 : En passant devant un hôtel 5 étoiles, nous passons plus de temps à regarder la déco que notre chemin. Nous rallongeons de 4 minutes.

19h21 : Tournage d’un film sur notre gauche. Nous n’avons pas vu Omar Sy, enfin si au couscous de mardi. Marci pour la blague. 

19h23 : Vous tombez sur une gare, payez 20 000 francs et ne passez pas par la case départ

19h25 : Vous tombez sur la carte chance, un inconnu vous lègue 20 000 Francs, avancez de 3 cases et défaussez-vous de vos amendes. 

19h32 : Arrivés au Franc prix, nous prenons de quoi faire un pique-nique royal. Un peu trop d’ailleurs dans ce square dédié à Henry 4.

20h : Le repas dans le square s’auto attaque, en gros nous dégustons le repas de manière un peu rapide dans un cadre idyllique au milieu de l’eau. 

20h12 : Tiens une chips brandade, sirop d’érable. On aura tout vu. 

20h14 : Une tomate cerise made in France. Génial 

20h14 et demi : La tomate tombe au sol

20h14 trois quarts : « Ramasses les cerises Tomate »

20h14 et quatre septièmes. « Non ramasses les tomates, Cerise ! »

20h35 : Nous entamons la fin du repas. Le bateau n’attend pas, enfin un peu car on a déjà payé. 

20h46 : Top à la vachette ! Notre bateau nommé « Hélène » prend la route, enfin la rivière, enfin le fleuve. 

21h12 : On arrive à Rouen. Le capitaine a oublié le demi-tour. Hélène s’égara. 

21h12 en vrai : Ho le Pont Neuf

21h24 : Oh une statue victorienne

21h28 : Dia, un bateau bar/boîte de nuit

21h32 : Ho, la Tour Eiffel, on la voit vachement bien d’en eau aussi. 

21h40 : Paris by seine se termine. 

22h04 : Nous reprenons la route du retour mais tombons nez à cornet sur un vendeur de glace. Ni une, ni huit, nous prenons l’initiative d’en faire notre dessert.

22h38 : Tel le lancement des fêtes de Bayonne, personne ne s’est fait encorner. 

22h40 : Tel un pêcheur du Morbihan, personne ne s’est fait encornet.

22h43 : Tel une maman enceinte, l’enfant n’est pas encore né.

22h44 : Manu contre le ballon, il part en corner. 

22h53 : Céline Dion ressort album souvenir. « Encore René »

23h32 : Bien rentré à L’INJS, dans le calme. Nous calmons les plus excités afin de s’assurer d’une nuit calme. 

23h42 : Toutes les dents se lavent et hop, les paupières sont lourdes, dormez bien en rêvant de la ville lumière

Minuit bien passé : Les anims écrivent le dernier résumé. Demain arrive vers 20h15 à la gare de Pau.

Paris 2022, les résumés